Recherche et developpement agricoles

Recherche et développement agricoles

 

L’équipe de Beer Shéba est en train d’expérimenter, à petite échelle, différentes techniques agricoles et de développer des systèmes agricoles qui soient à la fois productifs et sensibles à l’écosystème local.

Durant les dernières décennies, le paysage sénégalais a radicalement changé. Historiquement, un patchwork de champs et de savane boisée procuraient aux fermiers, de même qu’aux éleveurs, un espace pour cultiver la nourriture pour leur famille et trouver du fourrage pour leur bétail. Le bush non cultivé fournissait une grande partie de leur nourriture, des fibres et des médicaments. Traditionnellement, les fermiers plantaient du mil et des arachides aussi bien que des légumes et des cultures fourragères variées lorsque les pluies étaient suffisantes. Durant les trente dernières années, plusieurs facteurs comprenant les changements des modèles pluviométriques, la désertification, les marchés mondiaux et l’introduction de pratiques agricoles inadaptées, ont contribué à réduire le bush à une terre aride et ont rendu la plupart des champs pauvres et improductifs. Dans plusieurs cas, l’agriculture de subsistance n’assume plus les besoins vitaux de base des communautés villageoises.

Alors que nous constatons que les nouvelles techniques et technologies seules sont incapables de sortir les communautés de la pauvreté, nous voyons les pratiques agricoles efficaces et responsables comme étant parties intégrantes de la restauration de notre relation avec la terre.

Par conséquent, Beer Shéba a pour but d’être un terrain d’essai pour toutes sortes d’approches prometteuses pour rendre le paysage sahélien à la fois sain et productif. Nous avons pour but d’apprendre à la fois des traditions locales aussi bien que de celles de climats similaires de par le monde. Nous essayons de rester attentifs aux dernières découvertes venant du monde scientifique. Nous contribuons à cette base de recherche avec les résultats de nos propres observations et expérimentations. Nous mettons également en pratique avec nos stagiaires ce que nous considérons comme impératif au succès de tout fermier : l’utilisation créative et responsable de tout ce que Dieu a déjà pourvu à notre place précise, dans notre communauté de personnes, et notre environnement de plantes et de vies sauvages.

  • Quelles espèces d’arbres supportant la sécheresse donne aux montons et aux chèvres le meilleur fourrage lors de la saison sèche ?
  • Dans quelles circonstances une irrigation au goutte à goutte est une technologie appropriée pour un fermier Sénégalais ?
  • Comment peuvent être intégrés, de la meilleure façon qui soit, les lapins dans une petite ferme, en utilisant des clapiers et de l’équipement qu’on peut trouver localement.
  • Quels sont les avantages économiques de la fermentation des aliments pour poulets ?
  • Quelles essences d’arbres, et en quelle densité, produisent la quantité d’ombre idéale pour la croissance des cultures sous canopée ?

C’est ce genre de questions que nous nous posons et qui sont posées par les fermiers autour de nous. Avec 10 hectares de terrain et l’aide d’organisations partenaires, nous sommes en mesure de prendre les risques nécessaires pour trouver des réponses et les partager avec nos stagiaires et nos visiteurs dans toute la région alentour.

Traduction de l'article publié sur le site Beer-Sheba Project.

Projet Beer Shéba Beersheba Project Beer Shéba Recherche et développement agricoles